Articles

Le bon geste de février 2022

Dès que quelques jours de beau temps seront annoncés, il conviendra d’effectuer une pulvérisation de cuivre (en respectant scrupuleusement les indications du fabricant) sur les pêchers, contre la cloque et les abricotiers contre les diverses maladies fongiques. Ce traitement doit être répété une deuxième fois environ 15 jours plus tard.

Une petite astuce. En saison, l’ail peut être utilisé contre la cloque du pêcher en pulvérisation sur le feuillage sous forme de décoction. Si cela est possible, vous pouvez aussi prévoir de repiquer, au printemps, quelques gousses d’ail au pied de votre pêcher. Votre arbre sera alors moins sensible à la cloque.

Bon mois de février à toutes et à tous.

Pierre-Alain

Le bon geste de décembre 2021

Le bon geste du mois de décembre
 
Quel est le bon moment pour débuter la taille ?
 
Pour les arbres a pépins, les pruniers et les petits fruits, il suffit d’attendre que les feuilles soient tombées. Les végétaux, avant de se séparer de leur feuilles vont soutirer tous les sucres qu’elles contiennent et les stocker dans les branches, le tronc et les racines.
 
Si vous couper des rameaux feuillés ou défeuillez les arbres ou les arbustes, vous allez supprimer une partie des réserves des végétaux donc diminuer leur vigueur.
 
Pour les pêchers et les abricotiers, la taille s’effectue en fin d’hiver (mars) afin d’éviter que les champignons pathogènes et les bactéries ne rentrent pas les plaies de taille. Le masticage des plaies de taille est vivement recommandé.
 
Les cerisiers se taillent principalement au moment de la récolte afin d’éviter les problèmes précités (champignons et bactéries pathogènes). De petites coupes, dont les plaies de taille ne sont pas très étendues, coupes effectuées au sécateur, peuvent toutefois être effectuées en fin d’hiver. Et le feuillage me direz-vous ?
Le cerisier est une espèce, en général, très vigoureuse. La taille en vert permettra, plus ou moins, de contenir leur développement végétatif.
 
Je vous adresse à toutes et à tous mes meilleurs voeux  pour les fêtes de fin d’année.
 
Pierre-Alain

Le bon geste d’octobre et novembre 2022

Les nuits s’allongent et les températures nocturnes sont plus fraîches. L’automne commence à marquer notre paysage et pourtant certains arbres fruitiers ont décidé de fleurir en ce moment.

Ce phénomène s’explique tout simplement par le repos forcé qu’ont subi certains arbres durant cet été. La sècheresse qui a sévit durant une grande partie du printemps et durant tout l’été a obligé certains arbres à recourir à une végétation très ralentie durant cette période pour survivre. Certains arbres se sont séparés d’une grande partie de leur feuillage pour diminuer leurs besoins en eau et en énergie. D’autres ont complétement perdu leur feuilles à l’exemple d’un jeune prunier de type Damassine planté dans mon quartier.

Dès que les conditions sont redevenues favorables pour la croissance végétative, ces plantes ont repris leur végétation, voir développé un nouveau feuillage (en général, les feuilles sont un peu plus petites). Selon le choc engendré par ce repos forcé, certains se sont même mis à fleurir.

Vous ne pouvez rien faire contre ce phénomène ‘’naturel’’ engendré par le dérèglement climatique.

Les conséquences pour les végétaux peuvent être très diverses selon leur état physiologique, mais aussi les conditions météorologiques des prochains mois.

La situation a demandé aux arbres une grande quantité d’énergie pour ‘’repartir’’ et il est à espérer que l’automne sera assez clément pour leur permettre de reconstituer partiellement leurs réserves.

L’aoûtement des bois (lignification) risque de ne pas être complétement achevé une fois les rigueurs de l’hiver arrivées, les bois risquent de geler. Il est possible que certains spécimens affaiblis qui ont utilisé toutes leurs réserves cet automne, n’arrivent pas à repartir, ou très mal, au printemps.

N’entreprenez rien pour l’instant. S’il n’y a qu’un ou deux rameaux fleuris sur votre arbre. Pas de problème, la taille se fera comme habituellement. Au contraire, si l’arbre a fait de nombreuses fleurs ou qu’il a renouvelé fortement son feuillage cet automne, le mieux sera d’éviter toute intervention durant l’hiver et de ne supprimer que ce qui aura séché en juin de l’année prochaine.

Bel automne à vous.

Le bon geste de septembre 2022

.

 

Quelques nouvelles concernant les dates de récolte.

Ces dates sont données à titre indicatif pour la région lémanique (la plus précoce), les conditions peuvent varier de quelques jours selon : la région, l’altitude, l’exposition et les différents types d’une même variété.

Il est à noter que les arboriculteurs professionnels récoltent leur fruits à maturité, mais pas à complet mûrissement car les fruits doivent encore être aptes à supporter un stockage plus ou moins long, la commercialisation et l’attente chez le consommateur. Ce qui peut encore faire varier la date de quelques jours.

Tenez aussi compte de vos goûts personnels. Certaines personnes aiment consommer les fruits à la chair bien ferme et une maturité peu avancée. D’autres, des fruits à la chair fondante et aux arômes prononcés.

 

Pommes :

‘Gala’, ‘Rose de Berne’, ‘Kidd’s Orange’ : récolte en cours

‘Boskoop’ : dès le 02.09

‘Golden’ : dès le 10.09

‘Idared’, ‘Pomme Cloche’ : vers le 25.09

Poires :

‘Conférence’, ‘Harrow Sweet’, ‘Louise Bonne’ : la récolte vient de débuter

‘Beurré Bosc’ : vers le 05.09

 

Pruneaux :

‘Fellenberg’ : la récolte vient de débuter

 

Bonne récolte.

 

Pierre-Alain

 

Le bon geste de juillet et août 2022

Bonjour à toutes et à tous,

Avec les fortes chaleurs de ces derniers jours, je vous propose de parler d’un sujet plus rafraîchissant …   L’arrosage.

Les jeunes plantations de l’année se doivent d’être arrosées au minimum une fois par semaine, voire deux fois, dès que les températures atteignent ou dépassent les 30 degrés.

En deuxième année de plantation, la fréquence des arrosages peut être réduite de moitié.

Dès la troisième année de plantation, l’arrosage doit être pratiqué ponctuellement lors de grandes périodes sans précipitations (plus de 3 semaines sans une grosse pluie de 30 mm).

Mais attention à ne pas arroser n’importe comment !

Le but de l’arrosage et de mouiller un volume de terre important de manière à favoriser la prospection racinaire de l’arbre. Veillez à respecter les données suivantes :

– Pour les plantations de l’année 50 à 60 litres d’eau versés dans la cuvette d’arrosage suffisent.

– Pour les plantations en deuxième année, il convient d’élargir la cuvette et d’apporter au minimum 80 litres d’eau par arrosage.

– Dès la 3ème année de plantation, l’arrosage ponctuel s’effectuera avec un asperseur, le débit sera faible, la durée d’arrosage longue. Pour un arbre en 3ème année de plantation, un arrosage sur 5 à 6 mètres de diamètre me semble raisonnable. On augmentera progressivement le diamètre d’arrosage au fur et à mesure des années. Il faut compter environ 30 à 40 litres d’eau au m2 par arrosage. Pour vérifier cette mesure, vous pouvez utiliser un pluviomètre ou un verre à bord vertical. 3 à 4 cm au fond du verre correspondent à 30 ou 40 litres au m2.

Après 4 à 5 ans, les arbres tiges et mi-tige, ne demandent en général plus d’arrosage, leur système racinaire s’étendant sur plusieurs dizaines de m2.

Il en va tout autrement pour ‘’l’arboriculture de balcon’’ (arbres colonnaires en pot) ou les variétés naines greffées sur un porte-greffe faible. L’arrosage devra s’effectuer tout au long de la vie de l’arbre. Le système racinaire de celui-ci n’ayant pas la possibilité de prospecter un très grand volume de sol.

Bel été à toutes et à tous.

Pierre-Alain

Le bon geste de juin 2022

 

Les premières récoltes ont déjà lieu. Par exemple, certaines variétés de cerises ‘Bigarreau’.

Eclaircissage des pommiers et poiriers en espaliers, en contre-espaliers (sur fils de fer) ou basse-tige. Ces formes à petit développement doivent impérativement être éclaircies. En général, on garde 2 fruits par inflorescence. Le fruit du centre (appelé aussi fruit royal) et un autre qui a un développement correct sont conservés. Les autres fruits qui ne se sont pas éclaircis naturellement doivent être supprimés. Pour effectuer cette opération, il suffit de pincer le pédoncule du fruit entre l’ongle du pouce et celui de l’index ce qui sectionne le pédoncule.

L’opération est trop fastidieuse sur les arbres mi-tige et tige. Seuls les jeunes arbres de ce type de conduite doivent être éclaircis. Il faut impérativement limiter la charge en fruits sur les jeunes sujets, car une forte fructification limite voir bloque le développement végétatif.

L’éclaircissage est à réaliser avant le 20 juin. Après cette date, cette opération n’a plus qu’une très faible influence sur l’induction florale (la préparation de la floraison de l’année prochaine) et sur le développement du calibre des fruits.

Profitez de cette opération pour supprimer les gourmands sur les arbres présentant une forte réaction à la taille. Sur poiriers, n’oubliez pas de garder des rameaux annuels de remplacement.

Taille ‘’Lorette’’ (à 3 feuilles) des formes architecturés. Cette opération s’effectue avec les ongles ou si les rameaux sont bien développés, au sécateur.

Renouveler la protection phytosanitaire préventive après chaque grosse période d’intempéries.

Surveiller le développement des pucerons (principalement sur les jeunes plantations). Ces insectes semblent particulièrement bien se développer cette saison. Si une lutte s’impose, utiliser : des sels de potasse (Natural) ou des extraits de pyrèthre et d’huile de sésame (Pyrethrum FS).

Dans tous les cas, et avec tous les types de produits, respecter les délais d’attente avant la récolte (de quelques jours, à 3 semaines).

Bon mois de juin à toutes et à tous.

Pierre-Alain

Le bon geste de mai 2022

,

Le développement végétatif important en cette période de l’année nous demande de rester vigilants sur la protection phytosanitaire de nos arbres fruitiers.

Pour rappel : la lutte contre les maladies aussi appelées maladies cryptogamiques s’effectue essentiellement de manière préventive. La lutte contre les ravageurs (insectes, acariens,…) s’effectue principalement de manière curative. Ceci pour une bonne raison. Les dégâts des ravageurs se repèrent immédiatement et dès que le ‘’seuil de tolérance’’ est dépassé, la lutte s’enclenche. Pour les maladies cryptogamiques, c’est un peu différent. Entre l’infection et l’apparition des symptômes, il peut s’écouler près de 3 semaines (période d’incubation). Lorsque les symptômes de la maladie sont visibles, il est possible que d’autres contaminations aient déjà eu lieu. 30 à 40 mm (litres de pluie au m2) suffisent à lessiver complètement les divers produits du feuillage. Au printemps, de nouvelles feuilles se développent journellement. C’est pour cette raison que les applications doivent être renouvelées.

Sur les arbres à pépins : tavelure et oïdium : lutte avec argile sulfurée (Myco-Sin) + soufre mouillable (Stulin).

Sur les arbres à noyau : cloque du pêcher et maladie criblée : lutte avec argile sulfurée (Myco-Sin) + soufre mouillable (Stulin).                                                                                                

Pose des bandes pièges sur les troncs contre les fourmis.

Pose des pièges à drosophile sur les cerisiers

Surveiller l’apparition des pucerons : lutte avec des sels de potasse (Natural) ou extraits de pyrèthre et d’huile de sésame (Pyrethrum FS)

Bon mois de mai à toutes et à tous.

 

Le bon geste d’avril 2022

 
Dans la région lémanique, les conditions sont actuellement idéales pour effectuer un traitement avec une huile de débourrement (huile de paraffine ou de colza).
 
Sur cerisier, l’ajout de cuivre à l’huile de paraffine permet de limiter le développement de la maladie criblée et sur pommier celui de la tavelure.
 
Amitiés à tous.

Le bon geste de mars 2022

Bon geste du mois de mars :

Les matins froids et les après-midi doux de ces derniers jours nous rappellent que le printemps n’est pas très loin. Il convient de terminer la taille des fruitiers à pépins et d’entreprendre sans plus attendre, la taille des fruitiers à noyau.

Sur poiriers, lorsque l’on rencontre des problèmes de psylles (insectes suceurs) et que le miellat sucré se recouvre d’une couche noire, la fumagine (champignon), il convient d’appliquer la méthode suivante :

  1. Diminuer la fumure
  2. Appliquer de l’argile (kaolin) fin février, début mars avant le débourrement

C’est le moment de pulvériser l’argile, Surround à 2 %. Il faut que le temps soit sec et ensoleillé durant au minimum 48 heures. Pour que l’argile puisse bien se fixer. N’oubliez pas de bien nettoyer votre pulvérisateur, sans oublier les filtres, après cette application. Si besoin, le traitement peut être répété dans 15 jours.

Dans tous les cas, il est encore trop tôt pour appliquer une huile d’hiver additionnée ou non de cuivre. Ce traitement devra être effectué lorsque les bourgeons ont gonflé et que les écailles des bourgeons se décolleront. Selon les conditions météorologiques, minimum 12°c pendant 2 à 3 jours, temps ensoleillé et pas de gel nocturne, ces conditions devraient être réunies vers la fin du mois.

Bon mois de mars à vous.