Anticancer, par Roger Corbaz

Anticancer

Dans son livre à succès, intitulé « Anticancer », David Servan-Schreiber décrit des méthodes naturelles de soins qui contribuent à prévenir le développement du cancer ou à favoriser son traitement en accompagnement des approches conventionnelles (chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie). Il ne permet ni de faire un diagnostic, ni de recommander un traitement.
    
L’auteur, médecin, commence ainsi son livre, une seconde édition entièrement revue et augmentée, parue aux éditions Robert Laffont en 2007. Il connaît bien le domaine car chercheur en médecine, il se découvre par hasard porteur d’une tumeur au cerveau à l’âge de 31 ans, puis provisoirement guéri, mais avec une rechute quelque 3 ans plus tard. Il est naturellement porté, 17 ans après, à analyser les différents facteurs susceptibles de modifier l’évolution de cette terrible maladie, en particulier le rôle de l’alimentation.
   
 Actuellement de très nombreuses recherches s’effectuent en laboratoire sur de jeunes tumeurs cancéreuses, in vitro ou sur des souris. Pour les cancers les plus répandus (du sein chez les femmes, de la prostate chez les hommes) les analyses statistiques peuvent mettre en évidence l’influence de facteurs particuliers, p. ex. celui de l’environnement.
   
 Pour l’alimentation, les mesures préconisées ne sont pas révolutionnaires. Pour les boissons p. ex. sont recommandés : le thé vert (de préférence d’origine japonaise), l’eau claire, le vin rouge (modérément, soit 1 verre par jour).
   
 Parmi les légumes, les différents choux (brocoli, chou-fleur, choux de Bruxelles), les légumes riches en carotène (carotte, courge, tomate).

.

.
    
 Les fruits à noyau : surtout les prunes, les cerises aussi et les abricots, ainsi que les kakis. On est étonné de ne pas y trouver les fruits à pépins, ni les pommes, ni les poires. Par contre, les noix sont mentionnées, à cause de la forte proportion d’Oméga-3. D’ailleurs le rapport Oméga-3/Oméga-6 paraît très important dans les produits laitiers.
 
Dans les lipides, l’huile d’olive est en tête suivie par celle de lin, alors que l’huile de tournesol n’est pas recommandée.

Parmi les épices, la curcumine (un des éléments du curry) est largement en tête, devant la menthe, le thym, la marjolaine (des labiées) et la famille des oignons (échalote, poireau, etc.)

Pour davantage de conseils, on peut consulter le livre du même auteur « Les réflexes anticancer au quotidien », toujours chez Laffont.

Roger CORBAZ

Reply